Page d'accueil




Télécharger cette page au format pdf Le film de Zapruder et les images fantômes - (Ghost Images)
Une simple introduction à des fins didactiques
© Juin 2005 par Marcel Dehaeseleer

Article initialement rédigé pour le Forum de William Reymond le 1er juin, 2005
Images displayed here in an educational purpose only – "Fair Use"
Télécharger cette page au format pdf

Avant-propos
Faits

Le 22 novembre 1963 Abraham Zapruder capture l’assassinat du 35ème Président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy. Ce film de vingt-six secondes, constitué de 486 images (frames), sera qualifié de "film du siècle".
De nos jours, le film de Zapruder est encore l’objet d’une controverse acharnée relative à son authenticité.

Caméra – Spécifications techniques principales

La caméra utilisée par Zapruder est un modèle amateur assez perfectionné pour l’époque, il s’agit d’une Bell & Howell modèle 414PD (Fig.1) Le film, quant à lui, est au format double 8mm c à d. large de 16mm (Fig.2) Ce type de film disponible en deux longueurs, 25 et 50 pieds (feet), est enroulé sur une bobine débitrice réversible. Lorsque la première partie du film est exposée sur toute sa longueur (demi-largeur) la bobine réceptrice pleine devient bobine débitrice; les deux bobines (débitrice & réceptrice) sont ensuite interverties de manière à exposer l’autre moitié du film sur toute sa longueur. Après développement, le film est divisé (tranché) en deux parties symétriques dans le sens de la longueur; les deux segments de 8mm de largeur ainsi obtenus sont assemblés bout à bout pour constituer un film d’une longueur de 50 ou 100 pieds.

Les trois modes (vitesses) de prise de vues disponibles sont (selon le manuel de l'utilisateur B&H 414PD):
- Image par image (animation.)
- 16 images/seconde (mode normal – regular mode.)
- 48 images/seconde (ralenti – slow motion.)
La vitesse d’obturation en mode normal (regular) est égale à 1/35ème de seconde.

N.B. Selon les calculs de Roland Zavada, expert qui a analysé la caméra de Zapruder, la vitesse de prise de vues était de 18.3 images/sec. et la vitesse d’obturation 1/40ème sec.

Caractéristiques particulières

Les images enregistrées par la B&H 414PD le sont sur toute la largeur du film, y compris la zone des trous d’entraînement (non visible lors de la projection.) Cette zone représente +/- 20% de la largeur totale du film et recèle donc des informations additionnelles (images.)
A l’intérieur même de cette zone apparaissent deux doubles expositions tantôt fugitives, à d’autres moments très claires, il s’agit des fameuses images fantômes (Ghost Images.) Les images fantômes de même que les images additionnelles ne surviennent pas uniquement avec le modèle de caméra utilisé par Zapruder. En effet, beaucoup d’autres caméras de cette époque enregistrent entre les trous d’entraînement. Par exemple, le film issu de la caméra de Tina Towner recèle également une zone d’images additionnelles (Fig. 3), mais pas d’images fantômes (explication du pourquoi ci-dessous.)

Bell & Howell 414PD
Cliquez pour agrandir... Film Double 8mm
Cliquez pour agrandir... Image du film de Tina Towner
Cliquez pour agrandir...
Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3

Les Images Fantômes – Ghost Images
Les images fantômes sont en réalité des doubles expositions (surimpressions), elles se situent dans la zone des trous d’entraînement du film (sprocket holes area) ou zone d’images additionnelles. Chaque image additionnelle (non visible à la projection) comporte deux images fantômes, une au-dessus du trou d’entraînement inférieur et l’autre en dessous du trou d’entraînement supérieur. (Fig.4)
Dans cette illustration, sur l’image Zf-97 apparaît la façade du Dal-Tex Building qui se trouve au-dessus et hors du champ principal capturé. Sur l’image Zf-330 apparaît le garde-boue, la roue et l’amortisseur d’une moto de l’escorte, celle-ci se trouve en dessous et hors du champ principal capturé.
La première constatation qui s’impose est la suivante: Les images fantômes permettent de percevoir des éléments architecturaux, personnages et/ou faits n’apparaissant pas dans l’image principale !
 
Fig. 4 Fig. 5
Convention

Chaque image/photo du film de Zapruder est constituée de trois images superposées dans un ordre chronologique bien défini et relatif au moment où ces images ont été exposées sur le film. 
Cet ordre est le suivant :
- Premièrement, l’image fantôme présente en dessous du trou supérieur.
- Deuxièmement, l’image principale.
- Troisièmement, l’image fantôme présente au-dessus du trou inférieur.
Dès lors, j’emploierai le terme "frame" pour désigner la combinaison des trois images, celles-ci représentent un ensemble fusionné sur une seule et même photo. (Fig.5)

Vous pouvez constater que pour l’illustration de la fig.4 j’ai dû utiliser deux "frames" différentes pour mettre en évidence les images fantômes des trous inférieur et supérieur. Il est en effet difficile de trouver une "frame" du film de Zapruder où deux images fantômes sont parfaitement visibles et/ou interprétables simultanément, cela provient du processus même d’enregistrement de celles-ci.
Comme expliqué précédemment, les images fantômes sont le fruit de doubles expositions (superposition de deux photos.)
Pour qu’une image fantôme soit perceptible il faut que son intensité lumineuse soit supérieure à celle de l’image principale. C’est la raison pour laquelle les images fantômes les plus visibles, au-dessus du trou d’entraînement inférieur, sont celles apparaissant dans le dos des spectateurs portant des vêtements sombres ou au dos du panneau Stemmons. Quant à celles visibles sous le trou d’entraînement supérieur, elles représentent des éléments du "décor" plus clair que l'herbe (majoritairement présente dans cette zone); ces éléments sont entre autres des fragments de chaussée, des lignes de marquage au sol ou des éléments de moto de l'escorte.

Pour qu’il y ait enregistrement d’images fantômes, il faut impérativement que l’objectif de la caméra soit positionné en mode zoom maximum, c'est le cas de la caméra de Zapruder. Le film de Tina Towner ne recèle pas d'images fantômes car l'objectif de sa caméra était positionné en mode "grand angle."

Comment sont enregistrées les images fantômes?

Lorsque l'objectif de la caméra est positionné en mode "zoom maximum", le diamètre du faisceau de lumière pénétrant le "plan film" est maximum et déborde au-delà de la zone d'image additionnelle. L'obturateur, quant à lui, n'occulte pas entièrement cette zone lors de l'avancement du film d'une image à l'autre. Consécutivement à ce manque de couverture, une petite surface de film reste non couverte et c'est à ce moment que survient l'enregistrement "accidentel" d'une double exposition.

D'où proviennent les images fantômes?

Les images fantômes présentes au-dessus du trou d'entraînement inférieur proviennent topographiquement d'une zone située légèrement en dessous du champ principal (Fig.6)

Les images fantômes présentes en dessous du trou d'entraînement supérieur proviennent topographiquement d'une zone située légèrement en dessous du champ principal (Fig.7)
 


Fig. 6


Fig. 7
 

Explications relatives aux Figures 6 et 7

Pour une meilleure compréhension des explications qui suivent, j'ai adjoint aux deux illustrations une photo prise par la Police de Dallas au lendemain de l'assassinat. Cette photo en noir et blanc a été tirée du piédestal occupé la veille par Zapruder.

Dans la Fig. 6, Zf-220, apparaît au dos du "Stemmons Freeway Sign" une des fenêtres du Dallas Country Records Building (DCRB.) Vous remarquerez cependant que cette fenêtre est absente du champ principal, tout au plus peut-on discerner les tablettes de ces mêmes fenêtres en haut de l'image. Cette fenêtre est encadrée dans la photo du DPD et correspond à celle visible au dos du panneau Stemmons.

Dans la Fig. 7, Zf-229, apparaît dans la partie ombragée du mur faisant face à Zapruder, un petit panneau indicateur (en forme de "blason") fixé sur une des poteaux du "Stemmons Freeway Sign".
Vous remarquerez cependant que ce petit panneau indicateur est totalement absente du champ principal, il est en fait situé dans le prolongement du poteau (dans le trou inférieur.) Ce petit panneau indicateur est encadré dans la photo du DPD et correspond à celui visible dans la partie ombragée du mur faisant face à Zapruder.
 

© 2001-2017 by Marcel Dehaeseleer & Copweb Research
Contact :
webmaster@copweb.be Homepage: www.copweb.be